Lou amp;ZO Or amp;ZO Lou JU Besace Besace JU Communiqué, BCGE

1 minutes de lecture

La BCGE a pris connaissance du dépôt d’une initiative visant à modifier le régime de son assainissement et supposée en supprimer les conséquences financières dans les comptes de l’Etat.

Depuis 2000, grâce à d’excellents résultats, la banque a créé de la valeur dans d’importantes proportions pour le canton de Genève à travers sa contribution aux collectivités publiques, ses crédits à l’économie, la constitution de ses fonds propres, le versement de dividendes et impôts notamment.

La banque a réussi son assainissement et respecté jusqu’alors tous les termes convenus dans les lois régissant cette opération. A ce jour, plus de 55,7% du capital est détenu par des actionnaires autres que l’Etat de Genève. La Ville, les autres communes et 14’000 actionnaires privés et institutionnels, parmi lesquels la CPEG (Caisse de Pension de l’Etat de Genève), figureraient ainsi comme les premiers lésés de ces projets. En outre, les recettes fiscales en seraient considérablement péjorées, de même que le cours de l’action BCGE.

Le système proposé par l’initiative n’est plus en lien avec la réalité 18 ans après l’assainissement et nuirait massivement aux intérêts de la banque. Il favoriserait ses concurrents et entraverait sa mission de soutien à l’économie genevoise.

Par conséquent, la banque se doit d’inviter les Genevoises et Genevois à ne pas souscrire aux thèses et aux mécanismes proposés par l’initiative.